Retour sur ce week end de beta

Ô petits et grands aventuriers ! Nous avons pu tester la Beta d'Elder Scrolls Online avec Yllewen et Minuks ce week-end et voici nos retours tout frais.

Tout d'abord la version que nous avons testé n'était pas la dernière en date qui est en cours de test sur un autre serveur. Le but de ce week-end était de tester les performances du serveur. Côté performance justement, il y a eu quelques moments de lag en jeu surtout dans les grands villes et dans la zone pvp a ce qu'on m'a raconté mais le reste du jeu était assez fluide et les temps de chargement plus que correct pour ma bécane.

Nous avons joué sur Ebonheart et du côté du Dominion pour comparer les deux ambiances. Les ressentis sont assez différents. Côté Ebonheart on commence dans une zone qui nous rappelle Skyrim et ses terres enneigées alors que les héros du Dominion se font dorer sur la plage à la suite d'un naufrage qui m'a fait penser au début d'Age of Conan.

Je vais tenter d'apporter quelques clarifications sur le jeu mais gardez a l'esprit que nous n'avons vu qu'une petite partie du monde et des possibilités car nous nous sommes arretés au niveau 7.

Tout d'abord ce n'est pas un Skyrim multi-joueur. Il y a bien quelques similarités dans l'exécution mais le fond reste différent. Je donnerai mes remarques que sur l'aspect mmorpg du titre. Ceci mis de côté nous avons passé un bon moment de découverte du monde et des mécaniques de jeu. L'exploration est sympathique et parsemée de ressources et de trésors cachés. Les mécaniques de jeu sont relativement simples et ouvertes grâce a une liberté dans le choix des armes et armures. Il y a bien sur des côté négatifs et ce titre comme tous les précédents est loin d'être le mmo parfait que tout le monde attendait car il se concentre sur quelques fonctionnalités principales comme l'exploration, les quêtes, les donjons et les prises de fort.

Clarifications

  • La race impériale en précommande : beaucoup de gens en font tout un paté mais cela ne rajoute qu'une race humaine en plus (il y a déjà les rougegardes, les bretons et les nords). C'est surtout une histoire de skin au final, il faut etre fan des impériaux pour prendre cette précommande.
  • Le système de compétence / arme : quelque soit notre "classe", on a accès a toutes les armes et a tous les types d'armures venant chacun avec un set de compétences. La difficulté réside dans les choix de compétences. On a que 5 emplacements + 1 ultime pour les compétences, au niveau 15 on peut switcher d'arme en combat et donc de set de compétences. Ce qui donne au total 12 emplacements pour le pve et 12 pour le pvp (les barres sont différentes pour le pvp). Les compétences de classe utilisent de la magie, les compétences d'arme utilisent de la vigueur, donc il vaut mieux répartir ses compétences dans la barre du genre : "baton1 baton2 eclair3 eclair4 soin5 ultimesoin" et en switch "baton5 baton3 baton4 soin3 soin2 ultime éclair". Après avoir utilisé suffisament une compétence on a accès à deux améliorations différentes appelées "morph" (exemple rajouter un drain, ou plus de dégats).
  • Les classes :  Il n'y a pas vraiment de classe. Les compétences sont réparties en 4 pools (templier, mage, chevalier dragon, lamenoire) dans chaque pool il y a 3 branches, par exemple pour les lamenoires il y a ombre, assassinat et siphon. Mais rien ne vous empeche de jouer un guerrier en armure lourde siphon avec des compétences d'assassinat, ou de jouer un tank "mage" avec des boucliers d'éclairs. Pour l'instant je n'ai pas vu de limitation et de progression spécifique à une classe (exemple les chevaliers dragons gagnent plus de vie a chaque niveau que les lamenoires) car c'est nous qui choississons ou mettre nos points à chaque nouveau niveau (endurance, magie ou vie), mais ce point reste à vérifier par une autre source.
  • Les armes : Les armes offrent aussi des compétences à mettre dans la barre de raccourcis. Par exemple il est possible d'avoir un baton de vie qui a des compétences de soins, même si on templier. On peut imaginer un templier tank avec en premier set un bouclier et une arme et un deuxieme set un baton de soin. Cette mécanique de compétences associée à un type d'arme nous rappelle fortement Guildwars 2.
  • L'artisanat  : L'artisanat est simple et plaisant. Il suffit de récupérer des ressources ou décomposer des objets qu'on a trouvé pour obtenir les matières premières. Ensuite on les affine et on choisit ce qu'on veut construire (épée, bouclier, armure) puis le matériau (fer, acier, etc) qui définit la marge de niveaux (exemple niveau 1 à 10), plus on met de ce matériau, meilleur est l'objet. Ensuite on définit le style de l'objet via un autre matériau culturel (exemple des os pour les elfes des bois, les Bosmer). On prévisualise le résultat et on lance. Le résultat est instantané. On peut ensuite améliorer l'objet créé via un autre écran qui nécessite un 3e type de matériau. Cette fois-ci plus on en met plus on a de chance de réussir l'amélioration. Attention si l'amélioration rate, on perd l'objet. Il y a plusieurs niveaux d'améliorations jusqu'à épique et chaque niveau demande un test et a un pourcentage de chance de rater. Ensuite une fois l'objet amélioré on passe à l'enchantement, qui est un autre artisanat. L'enchanteur crée des runes qu'on peut appliquer sur les armes.
  • Le cap de dégats / armure : j'ai découvert qu'on pouvait être capé sur ses dégats ou son armure assez rapidement. Je l'ai été au niveau 6 parce que j'avais crafté mon armure et mon arme et que je les avais amélioré. Ceci va surement vouloir dire que l'équipement ne fera pas tout dans les combats. Il va falloir être intelligent pour ne pas dépasser le cap et choisir l'équipement qui correspond mieux à ses compétences. En bref, l'optimisation sera intéressante.

Pros

  • Immersion, ambiance,
  • Voix des pnjs, musiques
  • Graphismes agréables, belle architecture.
  • Les coffres à crocheter répartis un peu partout
  • L'exploration, les décors sont très agréables, on peut enfin prendre son temps pour explorer
  • Le système de combat est dynamique, en tant que guerrier j'ai beaucoup apprécié le feedback des coups portés, on a bien l'impression que l'adversaire a encaissé de plein fouet l'épée à deux mains
  • On peut fouiller un peu partout pour trouver des ressources pour l'artisanat
  • Les quêtes ne sont pas trop guidées (il faut réfléchir un peu et se ballader)
  • Il y a la bonne quantité de quêtes (pas trop je veux dire).
  • Les quêtes sont assez bien écrites, pas de pattes d'araignées à ramener ou aller parler à quelqu'un à l'autre bout de la carte pour l'instant
  • Quand on fouille dans son sac ou qu'on regarde une carte, le personnage le fait vraiment, cela permet de voir quand quelqu'un est dans ses options et cela rajoute une dimension roleplay
  • On doit utiliser une compétence pour la faire progresser jusqu'à la branche (morph)
  • Il y a beaucoup de liberté dans le choix des compétences / armes / armures
  • On peut avoir 5 guildes en meme temps
  • L'artisanat est agréable, on commence avec un seul style (celui de sa race) et ensuite on peut en débloquer de nouveaux en trouvant des livres (ce que je n'ai pas réussi à faire encore)
  • Les effets de particules sont discrets ce qui permet de ne pas être submergés visuellement en plein combat comme dans certains jeux
  • Pas de minimap

Cons

  • Notre personnage n'est pas doublé, c'est dommage
  • Le début est trop facile coté Dominion (les pièges ne font aucun dégats, on est jamais inquiété par les monstres), côté Ebonheart c'est plus difficile et plus sombre et donc on été plus immergé dans l'aventure.
  • L'instanciation est génante, des fois on ne voit pas son ami, il faut se téléporter dans son instance.
  • Les quêtes sont toutes solo. De plus les pnj bougent du coup ils peuvent être à différents endroits pour chaque joueur au même moment, ce qui nuit à la crédibilité du monde. Un joueur peut voir un pnj à un endroit et l'autre non, ce qui peut amener à des quiproquo. Je comprends bien l'intérêt d'avoir des pnjs un peu plus dynamique et salue l'effort mais c'est quand même un défaut pour moi, j'aurais préféré des quêtes de groupe ou de zone.
  • Pas mal de bugs encore dans cette beta (surtout au niveau des quêtes, bug d'échange quand on est groupé, bug d'interface graphique). Quelques compétences de combat sont buggés ou c'est peut etre à cause du lag (les esquives ratent, ou les parades ou les charges à cause de problèmes de pathfinding).
  • Pas vu de housing.
  • La création de personnage est correcte mais sans plus. Les coiffures ne sont pas vraiment originales. On peut jouer un gros un musclé ou un squelette et un vieux. On reste quand même dans du classique.
  • L'animation de certains personnages est encore à revoir, j'ai péféré les animations du guerrier à celles des mages.
  • Je n'ai pas vu de système de mentoring sauf le pvp qui monte automatiquement notre niveau à 50.
  • Mourir n'est pas très grave après tout.
  • Le système de guilde est basique et n'apporte pas grand chose. Il permet juste d'avoir des avantages comme une banque de guilde à partir d'un certain nombre de membres et de surveiller l'état des captures en zone pvp.
  • Je n'ai pas vu de roleplay.

Impression générale

Elder Scrolls Online est un bon jeu agréable à jouer même si je n'ai pu jouer que jusqu'au niveau 7 sur Dominion et Ebonheart pendant ce week-end. J'attends d'avoir un peu plus de challenge au niveau des quêtes ou des donjons qui pour l'instant n'offrent aucune résistance. Mes craintes sont que le jeu soit vraiment tourné sur une progression solitaire dans un univers pas vraiment persistant puisque notre vision est différente de celle du voisin et que le réel challenge ne se situe qu'en zone pvp. Pour moi ESO a fait comme beaucoup de mmorpg précédents, il a copié sur ce qui marchait. Au final on se retrouve sur une sorte de Guildwars 2 avec une apparence de Skyrim mais le résultat est convaincant et on prend du plaisir à découvrir Tamriel seul ou accompagné.